M2 parcours adapté : de qui se moque-t-on ?

Des collègues stagiaires déjà titulaires d'un M2 et inscrits en parcours adapté nous ont fait part de la non validation du M2 MEEF en raison d'une incompatibilité entre l'écrit professionnel et le MEEF.


Le Sgen-CFDT a immédiatement écrit à la Rectrice et au directeur de l'ESPé pour leur demander de trouver une solution afin que les collègues qui se sont pleinement engagés pour la réussite de ce master voient leur travail reconnu.

Notre courrier est en pièce attachée.

Rythmes scolaires dans l'académie de Lyon : le résultat de notre enquête

 Après quelques mois de généralisation d’une nouvelle organisation scolaire, nous avons enquêté auprès de nos adhérents sur la question des rythmes scolaires.

Nous leur avions posé les questions suivantes :
 

-Existe-t-il un suivi organisé des nouveaux rythmes scolaires et de l'organisation mise en place pour prendre en charge les élèves ? En conseil d'école ? Dans une structure de la commune ?

-L'organisation scolaire mise en place pour cette année est-elle amenée à évoluer ?

-Quels critères conduisent à des aménagements ? Quelles modalités sont-elles envisagées ?

 
Nous regrettons cependant que la plupart des réponses aient porté sur le périscolaire et non sur le temps scolaire, qui aurait dû être au coeur de cette réforme mais qui visiblement est passé au second plan.
Car ce qui importe le plus, pour nous autres professeurs des écoles, c'est précisément cela : notre classe, nos élèves et des conditions d'apprentissage que l'on veut les meilleurs possibles, pour eux...
 
 
Retrouvez ci-dessous une première synthèse de cette enquête. Les données recueillies provenant d’écoles de toute taille, de petits villages et de grandes villes, de zones rurales et de quartiers très populaires. 

Réforme du collège : le Sgen-CFDT obtient des engagements de la Rectrice

 

Le Sgen-CFDT de l'Académie de Lyon a été reçu en audience lundi 18 mai par la Rectrice et le secrétaire général de l'Académie.


Le Sgen­-CFDT a rappelé son soutien à cette réforme pour un collège de la réussite pour tous. Le Sgen­-CFDT a insisté sur la nécessité de profiter de l'année qui nous sépare de la date de mise en œuvre pour préparer et anticiper les nouveautés et les éventuelles conséquences négatives pour les collègues.

 

Langues vivantes : la Rectrice s'engage clairement

 

Le Sgen-CFDT a demandé quelle serait au niveau académique l'application de l'article 8 de l'arrêté qui donne la possibilité de maintenir les classes bilangues là où elles s'inscrivent dans la continuité du primaire.

La Rectrice s'est clairement engagé au maintien et au financement des bilangues dans ces situations.

Pour les autres bilangues (qui démarrent en sixième sans continuité avec le primaire), la Rectrice a indiqué son souhait de les voir pérenniser par le développement de la langue autre que l'anglais dans les écoles.

Le Sgen-CFDT a demandé que les personnels volontaires puissent effectuer une partie de leur service en primaire pour alimenter ces classes.

La Rectrice a indiqué que ces demandes seraient satisfaites tant qu'elles n'enlèvent pas des moyens aux collèges ayant des besoins en langue. La Rectrice a également insisté sur son souhait de voir les postes de professeurs d'allemand couverts puisqu'actuellement une partie des heures n'est pas assurée.

Le Sgen­-CFDT a enfin demandé la mise en place d'un groupe de travail académique sur l'offre de formation en langues.

 

Nouveau collège, nouveaux programmes : un grand plan de formation

 

Le Sgen-CFDT a demandé que soit déployé sans attendre un vaste plan de formation, notamment au niveau des établissements pour accompagner les collègues dans la préparation de la rentrée 2016. Le Sgen­-CFDT a indiqué que différents moments de l'année sont exploitables sans faire perdre d'heures aux élèves : deux demi-journée de pré-rentrée à disposition de la Rectrice à partir de la rentrée 2015, rattrapage du lundi de Pentecôte, jours suivant le DNB...

La Rectrice a indiqué avoir confié au DASEN du Rhône la mission académique Réforme du collège. Elle a également précisé que les chefs d'établissement et les inspecteurs avaient déjà été réunis pour une présentation de la réforme. Des formations vont être inscrites au PAF. Enfin, la Rectrice a souligné son ambition d'assurer une formation en établissement dans tous les collèges de l'académie au cours de l'année 2015/2016.

En matière de formation, le Sgen­-CFDT a proposé que les inspections individuelles soient suspendues pendant deux ans afin de dégager du temps pour que les inspecteurs puissent assurer l'accompagnement collectif des équipes. En compensation de l'absence d'inspections et de l'engagement des collègues, le Sgen­-CFDT a proposé que tous les personnels d'enseignement et d'éducation des collèges bénéficient d'une progression de leur notation pédagogique à la moyenne de l'échelon.

Ces propositions n'ont pas été retenues.

Enfin, le Sgen­-CFDT a demandé que les EPI puissent, sur demande des équipes, démarrer au plus tard à la Toussaint 2016 afin que les collègues utilisent le temps ainsi dégagé pour travailler à la construction des EPI.

La Rectrice a répondu ne pas avoir d'objections à ce que les EPI ne démarrent pas dès la rentrée 2016 mais dans un délai raisonnable.

 

Postes, compléments de service : protéger les collègues

 

Le Sgen-CFDT a demandé que soit mené une réflexion sur les moyens de limiter les petits compléments de service et les affectations sur trois établissements des TZR. Dans le cadre de la réforme, il a demandé qu'aucun enseignant de collège ne soit affecté sur plus de deux établissements.

La Rectrice a bien compris ces demandes mais est contrainte par les nécessités d'assurer les besoins partout où ils se trouvent.

Elle a toutefois indiqué que l'administration abondera les services auxquels il manque une heure pour être complet et ce afin d'éviter des compléments minuscules.

Le Sgen­-CFDT a demandé si l'administration avait déjà des hypothèses sur d'éventuelles suppressions de postes.

La Rectrice a reconnu n'avoir pas encore travaillé sur ces prévisions mais qu'entre la marge prof de 2,75 heures en 2016 puis 3 heures les années suivantes et la part que l'académie de Lyon prendra des 4000 postes prévus pour la réforme, elle n'imaginait pas avoir à prononcer des suppressions de postes.

 

Autonomie : le conseil pédagogique en première ligne

 

Le Sgen­-CFDT a rappelé son attachement au fonctionnement démocratique et collectif des établissements, gage de la possibilité et de l'efficience du travail en équipe. Le Sgen­-CFDT a aussi souligné que des établissements n'ont toujours pas de conseil pédagogique, ou des conseils seulement formels. Il a demandé que ces conseils soient installés partout où ils n'existent pas et qu'ils soient revivifiés quand nécessaire. Avoir des espaces de réflexion collective est une des conditions de l'amélioration des conditions de travail.

La Rectrice a reconnu la nécessité de conseils pédagogiques démocratiques et efficaces. Elle a indiqué que ce serait l'un des leviers de l'administration pour faire réussir la réforme.

 

Le Sgen-CFDT soutient la réforme du collège mais...

À l'heure où partis de droite et d'extrême droite, syndicats de toute obédience et intellectuels plus ou moins bien informés font front commun et feu de tout bois contre la réforme avec souvent beaucoup de mauvaise foi, voire de malhonnêteté intellectuelle, le Sgen-CFDT tient à rappeler avec force son soutien à la réforme du collège, en lien avec de nombreuses autres organisations réformistes (l'UNSA, la FCPE, le CRAP., Education et devenir...).

Avec toutes ces organisations, nous avons d’ailleurs adressé cette lettre à Najat Vallaud-Belkacem.


À entendre tous les discours apocalyptiques relayés par les médias, on pourrait croire que le collège actuel ne fonctionne pas si mal alors même que la situation y est extrêmement difficile comme le savent tous les enseignants sur le terrain ! Il faut en effet sans cesse rappeler que notre système creuse les inégalités sociales, que 150 000 élèves sortent chaque année du système éducatif français sans aucun diplôme et que si les bons élèves s'en sortent toujours bien et même mieux, cela va de mal en pis pour les plus faibles, comme le révèlent toutes les enquêtes récentes. Or, pour le Sgen-CFDT, cela n'est pas une fatalité, et n'est pas non plus qu'une question de moyens, comme semblent le croire certaines organisations syndicales (d’ailleurs, 4000 postes sont créés pour accompagner la réforme, ce qui est peu, mais mieux que rien et mieux que les dizaines de milliers de suppressions de poste sous le gouvernement précédent !). De plus, un système qui génère de l'échec pour les élèves est aussi créateur de stress pour les personnels.


Autonomie

Langues vivantes et langues de l'Antiquité

Accompagnement personnalisé

Interdisciplinarité

Pourquoi le Sgen-CFDT n'appelle-t-il pas à la grève du 19 mai ?

 

La réponse est simple :

  • la Fédération Sgen-CFDT a voté pour le texte comme une très large majorité des votants issus de la société civile et du monde de l'Éducation (FCPE, Enseignement privé, UNSA, Associations de lycéens et d'étudiants, Représentants des collectivités territoriales, Organisation syndicales d'employeurs, Associations périscolaires, Associations familiales, ...)
  • le mot d'ordre de grève porte sur le refus de l'autonomie donnée aux équipes par la réforme du collège, autonomie que le Sgen-CFDT réclame depuis longtemps et qui est revendiquée par de nombreux collègues dans les établissements.

La position du Sgen-CFDT face à une proposition de changement :

Désinformation et catastrophisme sont les seuls discours véhiculés par les médias sur la réforme du collège. Nous vous conseillons vivement de lire les textes par vous-même (le décret et l'arrêté sont sur Eduscol).

Certes, le texte actuel n'est pas parfait.

Il reste à négocier les textes d'application et leur mise en œuvre dans les établissements. N'oublions pas que l’ADN de cette réforme c'est la confiance faite aux équipes dans les établissements. Qui connaît mieux les priorités à mettre en place localement que les équipes pédagogiques et éducatives ?

La demande des opposants à la réforme est claire : abandonner le texte dans sa globalité. C’est tout ou rien. Renoncer à la réforme, c'est la certitude de conserver la situation insatisfaisante actuelle. Et pour longtemps. Il n’y a pas de plan B.

La raison voudrait de donner sa chance à cette réforme.

Signer la pétition du collectif Pour le réforme du collège.

 

Le numérique à l'école. Le Sgen-CFDT écrit aux Recteurs de Lyon et de Grenoble

Au vu des informations connues actuellement, le Sgen-CFDT s'inquiète pour la liberté pédagogique
des équipes enseignantes dans l'usage des outils numériques, et pour la pertinence technique des
solutions choisies.
La décision d'une liste restreinte de 200 logiciels maintenus par contrat par l'entreprise mandatée
par la région apparaît clairement comme une contrainte sur l'autonomie des équipes enseignantes
dans le choix des logiciels pour des usages pédagogiques.

Lire la suite en pièce jointe